Point de vue

Retour aux sources

Par Jean Minier, Directeur Technique National

La Fédération Française Handisport, comme nombre de grandes associations historiques du réseau “handicap”, s’est construite, il y a plus d’un demi-siècle, dans un contexte social qui laissait bien peu de place aux personnes en situation de handicap.

C’est donc sur un fond de lutte contre l’indifférence, l’inaccessibilité, ou encore l’exclusion dont ils étaient victimes, que les premières générations de pratiquants handisport se sont retrouvées, justifiant de fait leur projet collectif.

Depuis, les politiques d’intégration puis d’inclusion ont diffusé progressivement jusque dans le monde du sport. Le dernier épisode de cette transformation, qui interroge encore un peu plus l’identité de la fédération, est constitué par l’évolution récente de l’attribution de la délégation sur les “para-sports”.

Dans ce contexte où l’enjeu du sport pour tous, quels que soient leur handicap, nous semble particulièrement interrogé par la nouvelle partition des délégations, les coopérations, initiées il y a 7 ans avec les grandes associations et des professionnels du monde du handicap, font plus que jamais sens.

Aujourd’hui, il est évident que ce réseau peut constituer un nouveau point d’équilibre pour la Fédération. Coopérer, pour construire quelque chose de plus large, pour bâtir un projet commun, nécessite néanmoins des conditions difficiles à réunir : une confiance réciproque dans un partenariat gagnant-gagnant ainsi que la faculté à se projeter dans l’avenir pour imaginer les fruits positifs de la coopération.

C’est dans cet état d’esprit que nous avançons sur ces partenariats avec, notamment, la Fondation de l’Hospitalisation Privée, le groupe UGECAM, l’APF, la Fédération générale des PEP, ou encore la Fédération des Aveugles de France, Dyspraxie France ou l’ANPEDA. Les perspectives qui s’ouvrent sont particulièrement intéressantes. La Fédération Française Handisport est, plus que jamais, un interlocuteur légitime et respecté, pour les affaires sportives, pour tous ces organismes qui partagent avec nous le souci de l’épanouissement et du respect de chaque personne en situation de handicap.

Merci à ces nouveaux compagnons de route d’avoir compris le sens de notre démarche et merci à toutes celles et ceux qui, dans nos territoires, permettent de donner sens à ces accords de coopération.